Profils écologiques

Le programme ENERGY STAR concerne essentiellement la consommation d'électricité des équipements de bureau pendant leur cycle de vie. Cela soulève automatiquement la question de savoir quelle est la place de la consommation d'énergie directe pendant le cycle de vie par rapport aux autres aspects environnementaux.


Ordinateurs et moniteurs

Au cours de la dernière décennie, plusieurs études de cas portant sur l'aspect environnemental des PC et des moniteurs ont été réalisées. Très peu d'études, s'il en est, sont complètes et à jour. Néanmoins, certains éléments de réponses peuvent y être trouvés.

La plupart des études réalisées- de l'étude sur le label écologique réalisée en 1998 à celle actuellement menée à bien par la TU de Berlin/Fraunhofer IZM (source : c't 2003/21, pp. 153)- montrent que, pour un ordinateur de bureau en cours de fonctionnement, la consommation d'énergie primaire est de 3 à 4 fois supérieure à celle nécessaire pour la fabrication et la production de biens et d'équipements, tandis que les crédits/coûts d'énergie pour l'élimination et le recyclage des déchets sont négligeables (<15% de la production d'énergie). Bien que surprenants, il s'agit-là des résultats obtenus pour un ordinateur de bureau classique, utilisé 8 heures par jour (y compris en mode " attente "), 260 jours par an. Même dans le cas d'un ordinateur domestique moyen utilisé avec modération et de façon efficace, la quantité totale d'énergie consommée pendant ses 6 années de durée de vie (moyenne de l'UE) représente plus du double de la quantité d'énergie utilisée pour sa production.

En plus d'être plus léger (1,1 à 2 kg contre plus de 8 kg pour un ordinateur de bureau), un ordinateur portable a un rendement énergétique de 50 à 80% supérieur à un ordinateur de bureau. Par conséquent, la consommation d'énergie pendant son cycle de vie représentera, encore une fois, un facteur important. La durée de vie moyenne d'un PC dans la Communauté européenne est d'environ 6 ans (c't 2003/21, pp. 149). Il existe un petit marché de PC d'occasion dans lequel la durée de vie des modèles offerts se situe autour de 3 ans. Etant donné que les nouvelles unités centrales ont tendance à consommer plus d'énergie que les anciennes (comparez un processeur PC 486 de 60W à un PC Pentium 4 en mode " marche "), il est généralement conseillé, du point de vue de la protection de l'environnement, d'essayer de rallonger la durée de vie des équipements autant que possible. Cela n'est bien sûr possible que si vous ne les utilisez pas comme serveurs (voir la section Réseaux domestiques).

En ce qui concerne les " autres aspects environnementaux " en dehors de l'énergie, de nouveaux développements qui ont trait à la législation actuelle sont en cours : le retrait progressif des retardants de flammes, l'introduction de soudures sans plombs, etc.. Des discussions sont également en cours sur la présence de PVC dans les câbles, de mercure dans les lampes clignotantes mais aussi sur les radiations électromagnétiques, le bruit, etc.. Il est difficile de mesurer l'impact de ces questions par rapport aux questions relatives à l'énergie et aux émissions de CO2. Quoi qu'il en soit, ces " autres aspects environnementaux " restent en général en dehors de la sphère d'influence des acheteurs/consommateurs. Si les débats s'avèrent concluants, ceux-ci débouchent en général sur la mise en place d'une législation contraignante ( la DEEE, la directive relative à la limitation de l'utilisation de certaines substances dangereuses, etc..). Il convient également d'ajouter que les PC ne sont pas considérés, en général, comme des produits pour lesquels ces " autres aspects environnementaux " sont primordiaux : le récent document de discussion sur le label écologique à apposer sur les équipements de bureau identifie la consommation énergétique durant l'utilisation de l'appareil, en même temps que le bruit, comme le domaine à améliorer en priorité.

^ Haut de la page


Equipements d'impression et d'acquisition d'images

Les profiles écologiques qui s'appliquent aux équipements d'impression et d'acquisition d'images sont totalement différents. En effet, les appareils sont non seulement au repos pendant des périodes de temps relativement plus longues - ce qui explique pourquoi l'utilisation du mode " attente " et la gestion de l'alimentation électrique sont plus significatifs que pour les équipements de bureau - mais l'énergie nécessaire pour produire le papier et le toner est beaucoup plus importante que celle consommée par les équipements de bureau. Pour ce qui est de l'impression sur une seule face (recto), la " puissance du toner " d'une photocopieuse de bureau classique est trois fois supérieure à l'électricité utilisée par la machine elle-même !

Pour cette raison, le recto-verso, c'est-à-dire l'impression recto-verso, est la meilleure façon de réaliser des économies d'énergie. L'utilisation de papier recyclé est une autre option. Enfin, il est également possible de choisir un toner en fonction de sa consommation électrique, mais aussi de régler les paramètres du mode " attente " ainsi que la gestion de l'alimentation électrique de vos appareils. L'électricité consommée lorsque votre appareil est en mode " marche " est relativement moins importante, sauf si bien sûr, il s'agit de photocopieuses/imprimantes professionnelles utilisées massivement. Des informations supplémentaires sur la consommation énergétique des appareils sont disponibles sur le site Internet d'Aebischer et al.

^ Haut de la page


^ Haut de la page